BRNS / Ropoporose à La Carène. Brest le 09/02/18.

Il y a une dizaine de jours se tenait à La Carène le concert de BRNS. Juste avant eux, le duo Ropoporose est chargé d’assurer la première partie.

C’est une petite salle, et clairsemée de surcroit, qui accueille les vendômois. Ropoporose, c’est Pauline et Romain, frère et sœur, qui font tout (vraiment tout) sur scène. Pauline se charge de la guitare, des boucles, du clavier, d’une partie des percussions et de la voix. Rien que ça. Quant à Romain, il se débat comme un beau diable derrière sa batterie en assurant aussi les cœurs. Et quand ils décident, sur le dernier morceau, d’inverser les rôles, lui passe à la guitare / chant, et elle se permet, en plus de la batterie, d’ajouter l’accordéon à ses aptitudes.

Musicalement inspirée, leur musique me fait penser à celle des Blonde Redhead (autre fratrie d’ailleurs). Le côté touche à tout et expérimental est bien là et le chant très haut de Pauline est aussi dans la même veine. Excellent concert donc. A recommander vivement.

Rien à voir, mais nous avons relevé une étrange ressemblance entre Romain, du groupe et Thomas, notre chroniqueur. Nous sommes actuellement en train de le cuisiner afin de savoir ce qu’il en est vraiment. Affaire à suivre.

 

C’est maintenant aux belges de BRNS de prendre possession des lieux. Ils semblent un peu déçus du nombre de spectateurs et le feront remarquer avec quelques petites piques. Il faut reconnaitre que ce n’était pas la foule des grands soirs. L’avantage, c’est que le groupe étant francophones, il n’a pas de mal à nous faire part de cette amertume (et qu’accessoirement on voit vraiment bien le concert).

Avec maintenant trois LPs à leur actif, ils commencent à avoir un répertoire fourni dans lequel ils peuvent piocher gentiment. Les récents Pious Platitude, Forest, ou les plus anciens Mexico prennent vraiment une autre mesure en live. A la manière de Sunns par exemple, la structure des morceaux nous transporte dans une longue montée qui finit souvent  en explosion sonique.

Seul petit bémol, la durée du concert. Une heure, à peine, avec une première sortie de scène au bout de 45 minutes. Probablement la conséquence du manque de spectateurs. Ceci dit, cela n’a pas empêché les groupe de venir au contact des fans après les concert. Les deux formations assurant en grande partie le merchandising, ils étaient tous faciles d’accès, et cela a permis à certains d’échanger facilement ou de se faire dédicacer les albums fraichement achetés.

Une très bonne soirée finalement, trop courte, mais quand c’est bon, c’est toujours trop court, non?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s